Les grenades

Originaire de la Perse (Iran), le grenadier est cultivé depuis au moins 5000 ans en Asie occidentale et en Afrique du Nord. Il fut introduit en Europe dans le courant du VIIIème siècle par les Arabes via l’Espagne où il fut abondamment cultivé en Andalousie dans la province qui portera son nom, ainsi que la ville d’Elvira, qui sera rebaptisée Grenade.

Les Romains connaissaient la grenade grâce aux Phéniciens qui l’apportaient de la Phénicie (Liban) à Rome, d’où son nom scientifique de Punica. La bible y fait plusieurs fois référence, et la grenade pourrait bien être le fruit défendu. Le prophète Mahomet, pensait que la grenade chassait l’envie et la haine. Ce sont les Arabes qui ont apporté le fruit en Europe, et la ville espagnole de Grenade, fondée au Xe siècle, lui doit son nom.

La culture du grenadier est très ancienne en Tunisie. Elle date, au moins, de l’époque phénicienne.
Le grenadier est cultivé dans les zones côtières du nord, du centre et du sud et dans beaucoup de régions à l’intérieur du pays. Cette espèce est considérée comme une composante principale des oasis du sud. Cependant, on constate une domination de Beja et Nabeul au Nord, ainsi que Sidi Bouzid, Kairouan et Mehdia pour le Centre, et Gabès au Sud. Toutefois, cette dernière  s’accapare la plus grande partie du verger.

Cette région est connue depuis les anciens temps par sa joyeuse oasis côtière. Cette oasis est classée comme la plus importante de la cote méditerranéenne.

De ce mélange de la méditerranée, d’un sol à la fois riche en sel et généreux et d’un ciel ensoleillé tout au long de l’année est produite la variété de grenade dite «Grenade Gabsi».

La grenade de Gabès

C’est une variété semi précoce. Les fruits peuvent être récoltés à partir de mi-septembre. Le grenadier Gabsi est très cultivé au sud du pays (oasis littorale). On le retrouve dans les oasis occidentales, dans la zone de Kairouan et dans quelques vergers du nord (Zaghouan, Bizerte). On distingue en gros deux types :

- Khadhouri : Produisant des fruits très jolis et très gros de coloration rouge. C’est le type le plus cultivé.
- Hammouri : Produisant des fruits de grosseur moindre. Les fruits sont assez juteux avec un jus moyennement sucré.

Description

C’est une grosse baie ronde, de la taille d’une grosse orange, à écorce dure et coriace, de couleur rouge ou jaune-beige, qui renferme dans des « loges » délimitées par des cloisons épaisses, de nombreux pépins de couleur rose-saumon à rouge rubis, d’une forme caractéristique en gemme de rubis.    
Dans chaque pépin, la graine est enrobée d’une pulpe gélatineuse de chair rouge transparente, sucrée chez les variétés améliorées, sinon d’un goût plutôt âcre.   Seuls les pépins constituent la partie comestible de la grenade soit environ la moitié du fruit.    
Avec la maturité, la peau de la grenade s’assombrit, s’amincit et durcit à l’extrême.   Son écorce constituant alors une protection efficace pour la pulpe enfermée à l’intérieur de très nombreuses cloisons ténues. 

En plus des caractéristiques communes des grenades, tel que le fait quel soit riche en antioxydant, facteurs anti cancérigènes et de stimulant aphrodisiaque, notre variété de « Grenades Gabsi » se caractérise par sa richesse en jus, son goût très équilibré en sucre et surtout avec des pépins fondant dans la bouche qui nous assurent une consommation agréable.

Principales caractéristiques des grenades Gabsi :

  Gabsi
Maturité Septembre
Poids Moyen 500 g
Taux de sucre 150 g / l
Taux de jus 75%
Couleurs jus Rose foncé

 

Un fruit, un terroir

La région de Gabès au sud est très connue pour ces grenadiers qui se développent à l’ombre des palmiers dattiers de ses paisibles oasis côtières. Dès le moyen âge, des chroniqueurs et géographes arabes mentionnaient la qualité exceptionnelle des grenades de Gabès. Quoique largement répandu et cultivé dans les zones côtières du nord, du centre et du sud et dans beaucoup de régions à l’intérieur du pays, le grenadier reste étroitement lié dans l’esprit des tunisiens à Gabès très réputées au niveau national pour ses grenades d’excellente qualité dont le projet de valorisation et de protection par un enregistrement dans l’un des signes d’identification de l’origine et de la qualité est en cours d’étude.

Intérêt nutritionnel :

Grenade (valeur nutritive pour 100g)
eau: 79 à 80 % matières azotées : 1,2 % mat. hydrocarbonées : 16 %
fibres: 3 à 3,5 g valeur énergétique: 52 à 60 kcals glucides: 13 g
protéines: 1 g lipides: 0,5 g sucres simples: g
cendres totales: g    
Sels minéraux & oligo-éléments
potassium: 250 mg phosphore: 22 mg calcium: 11 mg
sodium: 5 mg fer: 1 mg zinc: 200 µg
Manganèse: 100 µg magnésium: 5 mg cuivre: 100 µg
vitamines
vitamine C: 20 mg vitamine B1: 30 µg vitamine B2: 20 µg
vitamine B5: 50 µg vitamine B6: 10 µg vitamine B9: µg
vitamine A: 30 µg rétinol: µg vitamine E: µg
B3/PP/Niacine: 20 µg vitamine B12: µg vitamine K: µg
acides gras
saturés: g mono-insaturés: g poly-insaturés: g
cholestérol: 0 mg    

En effet La grenade contient  du phosphore, du potassium, du magnésium et du fer. Elle contient aussi un peu de vitamine C. Ce fruit est l’un des antioxydants naturels les plus puissant et contient des anti-inflammatoires qui lui donnent des vertus comparables à celles du vin et du thé vert, Cependant  le jus de grenade a des vertus bénéfiques remarquables pour la santé, la circulation sanguine, l’artériosclérose et la tachycardie.

L’extrait de peau de la grenade contient de puissants antioxydants polyphénoliques qui semblent inhiber le développement de l’athérosclérose, réduire le risque de maladie cardio-vasculaire et influer sur l’hypertension.   La grenade permet également de réduire la pression sanguine systolique en inhibant l’enzyme de conversion du serum d’angiotension (ACE).
Des recherches suggèrent que la grenade pourrait également être efficace contre le cancer de la prostate, et l’ostéoarthrite. La grenade est utilisée en médecine traditionnelle : – elle augmente la libido en luttant contre les troubles d’érection, – en gargarisme, elle soigne les toux persistantes, – elle est efficace en cas de fièvre, de diarrhées, de colique et peut aussi servir de vermifuge.  Des graines roses de la grenade, on extrait une boisson, le « sambu ».   Elle est utilisée dans des cures de régénération et de nettoyage interne qui, selon ses préparateurs, permettrait aussi d’aider à perdre le surpoids
Ces propriétés ont été découvertes récemment à la suite d’études menées dans différents pays sur les effets des plantes sur l’organisme, et selon ces études, la consommation régulière de jus de grenade participe au bon fonctionnement cardio-vasculaire.

Dégustation

À l’achat, sélectionnez les grenades dont l’écorce est foncée, d’un rouge profond à brun. Les petites grenades sont ordinairement sèches, ligneuses, âcres et immangeables. Plus le fruit est lourd, plus la pulpe sera juteuse. L’épiderme doit être bien lisse et brillant, exempt de brunissures. On dit que le fruit est mûr lorsqu’en tapant dessus, il émet un son métallique.
Le fruit se mange nature à décortiquer grain par grain et il est très apprécié des enfants. Il peut être utilisé pour faire des sorbets, des boissons, du sirop de grenadine artisanal, qui entre comme ingrédient dans des plats cuisinés.

Utilisée en cuisine, elle ajoute une note acide, comme le vinaigre ou le jus de citron. En Tunisie et dans les pays orientaux en générale, la grenade est souvent consommée fraîche additionnée à un filet d’eau de fleur d’oranger.
Dans la cuisine du Penjab, au nord de l’Inde, ses graines séchées sont utilisées comme épice dans des plats végétariens, auxquels elles apportent un goût aigrelet.
La cuisine iranienne lui réserve aussi une place importante. Le jus de grenade et le concentré de grenade sont très courants en Iran. Son concentré est utilisé dans différents plats et en particulier le fessenjan, un plat délicieux (accompagné du riz) avec du canard, noix haché et concentré de grenade.

Outre la consommation à l’état frais, les fruits sont utilisés pour la fabrication des boissons rafraichissantes. Les sous-produits (écorce des fruits, etc.) sont utilisés, traditionnellement, en médecine populaire et en teinturerie.

Commentaires (1)

  • Céline Meyer

    |

    Madame, Mosieur,

    Je me permets de vous contacter en tant que référente pour le projet de compilation mondiale des indications géographique au sein de l’organisation oriGIn (WWW.origin-gi.com). Nous travaillons à la réalisation d’un répertoire mondial des produits bénéfiant d’une appellation d’origine, d’une indication géographique ou dans le cadre de la Tunisie d’une indication de provenance (IP). Nous avons comptabiliser 4 produits tunisiens (hors vins): DATTES DEGLET NOUR DU DJÉRID; DATTES DEGLET NOUR DE NEFZAOUA; GRENADE DE GABÈS; HUILE D’OLIVE DE TEBOURSOUK. Nous vous serions très reconnaissant de confirmer/compléter nos renseignements.

    Merci d’avance pour votre réponse,
    Recevez l’assurance de sincères salutations,

    Ms Céline Meyer

    oriGIn
    1, rue de Varembé 1202, Geneva, Switzerland
    Telephone: +41 (0) 22 755 08 47
    E-mail: consultant@origin-gi.com
    http://www.origin-gi.com

    Répondre

Laisser un commentaire

GIFruits

2, rue Badaï Ezzamen – Cité El Mahrajène 1082 Tunis - Tunisie
Tél : +216 71 787 721
Fax : +216 71 786 206