mandarines

admin0 . Publié dans Actualités, Actualités:Agrumes 66

Catalogne, Espagne: jusqu’à 40000 tonnes de mandarines pourraient rester sur les arbres

Catalogne, Espagne: jusqu’à 40000 tonnes de mandarines pourraient rester sur les arbres

Le syndicat agricole espagnol Unió de Pagesossi a dénoncé qu’il n’était pas possible de procéder à la collecte de dizaines de milliers de tonnes de mandarines car certaines entreprises qui s’occupent normalement de cette récolte ont violé les contrats signés avec les producteurs.

Selon le syndicat, cette situation, qui a un impact principalement sur les producteurs individuels n’appartenant pas à des coopératives ou à des organisations, se traduira par un volume compris entre 40% et 70% de la production restant sur les arbres, à moins que les producteurs ne supportent les frais de recouvrement sans la certitude de récupérer l’investissement.

L’organisation a déclaré que, jusqu’à présent, la rupture de contrat a impliqué la culture de mandarines, principalement en Catalogne. Selon les statistiques du ministère de l’Agriculture, de l’Élevage, de la Pêche et de l’Alimentation, la Catalogne a produit 183 300 tonnes d’agrumes en 2020, dont 141700 tonnes appartiennent au groupe mandarin.

Les pertes sur le chiffre d’affaires attendu pourraient dépasser 7 millions d’euros et les opérations de récolte ne pourraient pas se dérouler pour 40 mille tonnes de production.

Le problème dénoncé par le syndicat contraste avec l’excellent démarrage de la campagne des agrumes en octobre et novembre de l’année dernière. À l’époque, le prix des oranges et des mandarines en Espagne et dans le reste de l’Union européenne évoluait positivement sur l’année, grâce à l’augmentation de la demande provoquée par la pandémie Covid-19.

De plus, aucune saturation du marché ne pouvait justifier la rupture de contrat signalée par le syndicat. Contrairement à d’autres campagnes, en fait, les importations en provenance de pays non membres de l’UE, comme l’Égypte et l’Afrique du Sud, ont diminué à l’automne et l’augmentation des importations en été a été absorbée par la demande.

Unió de Pagesos a dénoncé ces pratiques des acheteurs d’agrumes.  »La rupture des contrats laisse les producteurs en difficulté et aura des conséquences majeures sur la rentabilité des exploitations. » Par l’intermédiaire de CadeCat – l’organisme responsable du contrôle des contrats alimentaires – et, si nécessaire, de l’organisme d’information et de contrôle sur les aliments, le syndicat demandera au ministère de l’Agriculture, de l’Élevage, de la Pêche et de l’Alimentation de mener une campagne pour vérifier la conformité des achats et les contrats de vente, l’évaluation et la sanction des infractions.

Source: https://www.freshplaza.it/ d’après Efe / lavanguardia.com

Etude de marché à l’international pour la filière Grenade

GIFruits


2, rue Badaï Ezzamen – Cité El Mahrajène
1082 Tunis - Tunisie
Tél : +216 71 787 721
Fax : +216 71 786 206
mail: gifruit@gifruit.nat.tn