France-notes-de-conjoncture-fruits-juillet-2020 (2)

admin0 . Publié dans Actualités, Atualités: Général 58 Aucun commentaire

France : Note de conjoncture mensuelle sur la filière fruits et légumes – Juillet 2020-

France : Note de conjoncture mensuelle sur la filière fruits et légumes – Juillet 2020-

France agrimera publié sa note de conjoncture mensuelle sur la filière fruits et légumes pour le mois de juillet 2020.

D’après les derniers chiffres de la douane française, en mai 2020, les importations de fruits frais ont atteint 464 000 tonnes (tous produits confondus), ce qui représente une augmentation de 15 % par rapport à la même période l’an dernier, mais demeure inférieur à mai 2018 (469 000 tonnes). Ce sont principalement les agrumes, ainsi que les premiers fruits d’été (pêches, abricots, cerises) qui ont tiré les volumes. Ainsi, les importations en provenance du Maroc sont toujours en très nette augmentation (+ 31 %). Les importations en provenance de l’UE augmentent également fortement (+ 18 %), entrainées notamment par l’Espagne (+ 27 %). À l’inverse, les exportations françaises semblent avoir été moins favorisées par cette conjoncture, mais connaissent tout de même une augmentation de 5 % en volume (107 000 tonnes). Encore une fois, les exportations de pommes (25 000 tonnes, soit + 25 % vs. mai 2019) ont largement contribué à cette augmentation. De plus, une part non négligeable des exportations françaises de fruits est en fait constituée de réexportations, notamment d’agrumes, mais aussi de fruits à noyaux ou de pastèques. Pour les légumes frais (hors pomme de terre), les importations ont connu une hausse par rapport à 2019 du même ordre de grandeur qu’au mois d’avril (110 000 tonnes, soit + 5 %). En revanche ce mois-ci, les importations de tomates sont reparties à la hausse (39 000 tonnes, soit + 11 % vs. 2019). Les exportations ont diminué (40 000 tonnes, soit – 4 %), notamment les choux-fleurs et autres choux (- 36 % en volume). Comme en avril, les prix ont été globalement supérieurs à la moyenne pour les importations comme pour les exportations.

abricot juillet 20 franceABRICOT :La production nationale présente un déficit de 30 % par rapport à l’année dernière, équivalent au déficit européen. L’offre est donc limitée, face à une demande bien présente. Ainsi, malgré une baisse de la demande en semaine 27, dû à une météo fraîche, les prix se maintiennent du fait de la faiblesse de l’offre. En semaine 28, l’offre variétale s’étoffe avec l’arrivée de l’Orangé de Provence et du Bergeron. Des problèmes d’écoulement sont constatés pour l’abricot confiture, les lignes industrielles rouvrant très progressivement. Dans le contexte actuel, les cours sont stables. En termes de consommation sur P6**, les achats en volume d’abricots sont en diminution (- 4,9 % vs. P6 2019), alors que les sommes dépensées sont en hausse (+ 22,2 % vs. P6 2019), dans un contexte d’augmentation du prix moyen d’achat (+ 28,4 % vs. P6 2019). Source : données panel KANTAR***

peche-nectarine juillet20francePÊCHE-NECTARINE : La campagne démarre cette année avec 10 jours d’avance. La météo n’incite pas à la consomation, les températures restant globalement fraîches pour la saison et la demande reste faible. Les volumes étant plus important en pêche, le marché y est plus lent qu’en nectarine. Ainsi, des stocks se forment. La précocité de la campagne a perturbé le basculement en rayon sur l’origine France et les produits espagnols étaient encore présents durant le mois de juillet, notamment la pêche plate. En fin de semaine 28, les promotions, couplées au week-end du 14 juillet, activent la demande et la consommation reprend. Actuellement les cours se stabilisent. En termes de consommation sur P6**, les achats en volume de pêches-nectarines sont en diminution (- 2,4 % vs. P6 2019), tandis que les sommes dépensées sont, à l’inverse, en hausse (+ 19,9 % vs. P6 2019), dans un contexte d’augmentation du prix moyen d’achat (+ 22,9 % vs. P6 2019). Source : données panel KANTAR***

melon juillet 20france MELON : Les bonnes conditions climatiques en fin de semaine 25 ont dynamisé la demande. L’offre de début de campagne s’est retrouvée déficitaire et les commandes ont été difficiles à satisfaire. La dégradation des conditions climatiques, en semaine 27, entraine une contraction de la demande. Malgré la faiblesse de l’offre, les stocks se forment et les prix baissent. Le retour d’une météo clémente en fin de semaine 28, couplée aux différentes actions de la distribution, réactive la consommation et les prix augmentent légèrement. Actuellement, le marché semble stable mais reste fragile. En termes de consommation sur P6**, les achats en volume de melons sont en diminution (- 1,2 % vs. P6 2019), alors que les sommes dépensées sont en hausse (+ 16 % vs. P6 2019), dans un contexte d’augmentation du prix moyen d’achat (+ 17,5 % vs. P6 2019). Source : données panel KANTAR***

———————————-

*** Données KANTAR pour FAM, INTERFEL, CTIFL, AIB et CNIPT

* Écart moyen de l’indicateur de marché par rapport à la moyenne olympique 5 ans sur la semaine s-1

** P6 : période du 18 mai 2020 au 14 juin 2020 *** Données KANTAR pour FAM, INTERFEL, CTIFL, AIB et CNIPT

Source : https://www.franceagrimer.fr/

Laisser un commentaire

Etude de marché à l’international pour la filière Grenade

GIFruits

2, rue Badaï Ezzamen – Cité El Mahrajène 1082 Tunis - Tunisie
Tél : +216 71 787 721
Fax : +216 71 786 206