e.colis

mouna . Publié dans Gifruits 50 Aucun commentaire


Parallélismes entre la crise EHEC et le coronavirus

« Il reste à voir si nous avons tiré des leçons des épidémies précédentes »

Il y a encore beaucoup d’incertitude quant à l’impact exact du coronavirus sur le commerce. Cependant, il ne s’agit pas du premier cas d’agent pathogène ayant un impact significatif sur le marché. Il y a neuf ans, l’épidémie EHEC (Escherichia coli) , l’éclatement du syndrome hémolytique et urémique qui s’est propagé en Allemagne en 2011, a fait 53 morts.

« A cette époque, nous avions beaucoup de problèmes pour affronter la situation « , explique un opérateur du secteur des fruits et légumes. « Le blâme est tombé sur les légumes de serre comme les laitues, les concombres et les tomates, mais il s’est avéré que les coupables étaient des germes. » Les conséquences pour le secteur européen des fruits et légumes ont été graves et, finalement, l’UE a dû indemniser les producteurs. « En Allemagne, les gens sont tombés malades et les producteurs de légumes de serre ont été faussement accusés. Par exemple, les conséquences pour les sociétés de production en Espagne, l’un des principaux fournisseurs de ces produits sur le marché allemand, étaient graves. La question est toujours valable si nous avons vraiment appris des épidémies précédentes.  » L’épidémie d’EHEC était un problème régional. Aujourd’hui, nous sommes confrontés à une crise mondiale: « L’échelle est beaucoup plus élevée aujourd’hui. En 2011, l’Allemagne et la Méditerranée ont été touchées et seul le secteur des fruits et légumes en a subi les conséquences. Cependant, le coronavirus paralyse tous les domaines de la vie quotidienne ». L’opérateur s’inquiète des semaines et des mois à venir. « Les gens continueront à acheter de la nourriture, mais même si les produits ne sont pas contaminés ou protégés par des emballages, les gens peuvent être infectés par les travailleurs ou d’autres consommateurs dans les magasins. » Par conséquent, la prochaine saison de production des légumes en Allemagne pourrait souffrir de gros problèmes.

Les plans d’urgence et les préparatifs pour ce type de cas font défaut. « Nous sommes pris entre l’impuissance et la protection excessive des consommateurs, ce qui a souvent causé plus de problèmes que de bénéfices par le passé. Quoi qu’il en soit, le commerce des fruits et légumes en Allemagne en souffrira. » « Dans le cas de l’EHEC, la charge bureaucratique pesant sur les producteurs, les coopératives et les commerçants était énorme, mais les prix sont restés les mêmes et ont même eu tendance à baisser plutôt qu’à augmenter. Les légumes ont été accusés à tort de la propagation de maladies, mais le secteur a payé les pots cassés. Nous craignons que le secteur ne soit à nouveau endommagé … « .

https://www.freshplaza.es/article/9198846/aun-queda-por-ver-si-hemos-aprendido-de-epidemias-anteriores/

Rétrolien depuis votre site.

Laisser un commentaire

GIFruits

2, rue Badaï Ezzamen – Cité El Mahrajène 1082 Tunis - Tunisie
Tél : +216 71 787 721
Fax : +216 71 786 206